Une participante à découvrir : Caroline Paux

Nous vous proposons de découvrir les participants les plus actifs et les plus talentueux à travers un petit questionnaire que nous soumettrons au Top 10 du classement par points.

00-Caroline PauxInstagram : https://www.instagram.com/caroline_paux/

Facebook : https://www.facebook.com/caroline.paux et https://www.facebook.com/carolinepauxphotographie/

Twitter : https://twitter.com/caroline_paux

Linkedin : https://www.linkedin.com/in/caroline-paux-2b887712/

 

  • Quel est votre domaine de prédilection en photographie ? (portrait, street, paysage, couleur, noir et blanc…)

Sans hésiter, le reportage. J’arrive sur un événement ou sur un lieu, j’observe et je tente de raconter une histoire à travers mes images. Cela inclut des photos d’action, des portraits “en situation”, des plans larges et serrés.

J’apprécie aussi la photo de sport, la photo de spectacle, la photo de nature, la photo de rue et d’architecture (bien que je trouve l’exercice difficile).

Je sais que le noir & blanc a toujours la cote, mais je préfère la couleur qui correspond mieux à mon tempérament.

 

  • Quel style est banni d’office de votre pratique de la photo, ou tout du moins ne vous donne pas du tout envie ?

Je n’aime pas trop la photo “posée”, comme les photos de studio. Je suis assez timide et j’aurai du mal à imposer ou suggérer des poses aux personnes que je photographie. Ce style de photo est aussi un peu trop technique pour moi !

La photo créative, floue, suggestive… n’est pas non plus ma tasse de thé. Ma notion du beau ne correspond pas à ce genre. En tout cas, ce style d’images ne me procure pas d’émotion.

 

  • Quels sont les photographes que vous admirez le plus ?

Chez les anciens, il y a bien sûr Robert Doisneau, que j’ai eu la chance de rencontrer. J’avais remporté un concours sur la photo de sport et il était président du jury. Il m’a remis mon prix et en disant : « je vous félicite, chère collègue » Venant de lui, c’était vraiment un compliment et je me sentais toute petite… Lorsque je marche dans Paris je ne peux m’empêcher de penser à lui et à ses superbes photos noir et blanc.

J’apprécie aussi l’immense talent de Willy Ronis, avec qui j’ai dîné un soir, à l’occasion des Rencontres d’Arles. C’était 4-5 ans avant son décès. Je regrette juste de n’avoir pas eu ma connaissance de la photo d’aujourd’hui pour pouvoir échanger avec lui comme j’aurai pu le faire. Autre coup de cœur : Elliott Erwitt et ses clichés toujours plein d’humour.

Chez les photographes d’aujourd’hui, j’aime l’univers de Martin Parr, Yann Arthus Bertrand, pour ses photos de nature, Vincent Munier et ses extraordinaires photos d’animaux… et j’admire particulièrement les photographes du quotidien l’Équipe. Leurs photos de sports sont vraiment exceptionnelles. Mais il y en a beaucoup d’autres…

 

  • Qu’êtes-vous prêt à faire pour réussir une photo ?

Me lever tôt. Attendre. Porter un sac photo très lourd en randonnée, affronter la meute des photographes à l’occasion de la sortie d’une personnalité dans un salon…

 

  • Quelle est la photo ratée que vous regrettez le plus ?

Il y en a trop. Souvent des photos floues, notamment en sport. Mais j’essaye de vite oublier pour ne pas avoir de regrets.

 

  • Votre plus beau souvenir en photo ?

J’en ai beaucoup… mais le moment où je suis allée chez Jean Ferrat, en Ardèche, reste le plus marquant. J’accompagnais un journaliste qui devait l’interviewer en sachant que je ne pouvais pas faire d’images car sa maison de disques distribuait ses propres photos pour illustrer les interviews. Lorsque nous sommes arrivés, nous avons tout de suite sympathisé. Il m’a regardé en souriant et m’a dit « Si vous voulez, vous pouvez prendre des photos. Moi, ça ne me dérange pas et je leur dirais que c’est moi qui vous ai autorisée… »

J’ai sorti mon Canon F1 et pu faire des photos lors de l’interview. Puis après nous avoir offert un petit blanc dans sa cuisine, gentiment Jean Ferrat a posé pour moi, avec son chien, dans la cour. Un beau souvenir. C’était l’époque des 36 poses… malheureusement. Aujourd’hui j’aurai rempli une carte mémoire !

01-Jean Ferrat©CarolinePaux

  • Votre pire moment ?

Je n’ai que de bons moments parce que je me force à oublier les pires…

Si, il y en a quand même un. Familiale. Mon frère passait sa thèse de médecine et j’ai pris des photos tout au long de la journée et lors du dîner qui suivait. Après avoir fait tirer les photos sur papier, je me suis aperçue que je n’avais pas une seule image de ma mère… Quand j’ai vu les larmes dans ses yeux lorsqu’elle regardait les photos, je m’en suis beaucoup voulu… Aujourd’hui lorsqu’on me demande de photographier les mariages ou autres fêtes familiales (c’est systématiquement le cas), je pointe pour n’oublier personne !

 

  • Si demain un génie vous donnait la possibilité de réaliser le projet photo de vos rêves, quel serait-il ?

Être accréditée Presse à Roland Garros ou au Stade de France pour un match de rugby, de football ou tout autre événement sportif national ou international.

 

  • Quelle est la série faite pour Chronoshooting dont vous êtes le plus fier ?

Je pense que c’est ma série sur la « Fin d’été » en 2016. Un moment de grâce quand je les ai faites.

comb_img_53812

 

  • Qui sont les participants du championnat que vous redoutez le plus ?

Je ne vous étonnerai pas en citant LaurentLesax. Je ne le redoute pas parce que je ne pense pas compétition. J’admire son talent, sa technique, son imagination et bien sûr ses réalisations. Il ne se cantonne pas à une spécialité et l’éventail de ses propositions est très large et intéressant. J’aime aussi beaucoup l’univers de Lilysol.

 

  • Réaliser une série de 9 photos est un exercice en soi. Quels conseils donneriez-vous aux autres participants pour réussir ?

Oui, il faut en effet de la réflexion, avant la prise de vue et après. C’est très motivant. Difficile de conseiller quelqu’un. Personnellement, j’essaye de raconter une histoire.

 

  • Quel matériel utilisez-vous ?

Un Canon, what else (rire… et allusion à l’interview de Carine et à l’édito). Je crois que Canon et Nikon se valent. C’est juste que mes premières photos je les ai réalisées avec un Canon. Je suis restée fidèle. Difficile de changer lorsqu’on commence avec une marque. On s’équipe, on s’équipe… et si on change de boîtier il faut aussi renouveler les objectifs… et cela coûte très cher !

 

  • Utilisez-vous parfois votre téléphone pour faire des photos ?

Très souvent. J’essaye de me mettre à fond sur Instagram.

 

  • Quelle est votre dernière photo (qu’elle soit réussie ou pas) ?

Le feu d’artifice de La Baule. Ce n’est pas ma spécialité mais je me suis amusée.

 

  • Quelle sera votre prochaine session photo ?

Le Pardon de La Baule.

 

  • À quelle heure avons-nous le plus de chance de vous croiser en train de faire des photos ?

À toute heure, selon les événements.

NATURE-Ciel

 

 

Une participante à découvrir : Vu par Carine

Un participant à découvrir : Joël Roturier

Le premier Champion de France : Laurentlesax

Le premier dauphin du premier Championnat : Emmanuel Domps