24-02-17 Edito de la semaine

Chers amoureux nostalgiques, insolites chasseurs de neuf images neuves,

C’est parfois drôle la vie.

Il était une fois des vacances dans le Lubéron, en familles, au pluriel car nous étions plusieurs foyers fiscaux à partager une maison splendide, invités parmi d’autres…

Et pour tuer le temps, ou entendre le rire des enfants, nous nous retrouvions autour de la piscine, comme des animaux viennent flâner autour de l’oasis en fin de journée.

Comme je suis un flâneur mal à l’aise sans appareil photo, j’avais dans les mains mon boitier et un 70/200, pour pouvoir a minima attraper au vol les joies des progénitures se noyant avec plaisir.

Et j’ai levé la tête, et j’ai vu… qui donc en fait… l’une ou l’autre ? Comme deux calques qui se superposeraient dans votre logiciel favori, Ces deux femmes n’étaient plus qu’une. Allongée, l’ancienne petite amie d’un designer célèbre, et lui prêtant son visage, une actrice célèbre. Etait-ce cet instant décisif dont parlait Henri CB ? Sûrement. Dans le doute, je déclenchais. Peut-être pour qu’un jour, je puisse partager cette image avec vous.

A. by the pool

Et j’entends certains me dire : « Mais pourquoi nous racontes-tu cette histoire un tantinet privée cher Jean-Philippe ? »

Parce que cette semaine, nous vous proposons une mission inédite, qui je le sais plaira à beaucoup, car elle vous offrira l’opportunité de créer en dehors des sentiers battus : le trompe l’œil.

Le trompe l’œil en peinture, c’est parfois un hyper-réalisme qui ne permet pas de savoir si la peinture est une photo, mais c’est aussi la photo qui par exemple avec de l’anamorphose recompose l’espace. Ce peut être beaucoup de choses du moment que le doute s’installe. Alors, profitez bien de cette opportunité : vous avez le droit, même le devoir de nous induire en erreur. C’est à vous !

Cette semaine, nous rattrapons notre retard et publions 3 classements :

  • Brumes et brouillards, dominé de la tête, des épaules et de la sensibilité par Lilysol, pilier du Sud-Ouest de notre Championnat… et qui voit émerger de nouveaux talents : Thethe_nqt, Leoa et Indiwidual_Mary.
  • Objets insolites, remporté par un nouveau venu : Papyjo, talonné par un autre rookie qui a l’air particulièrement actif : Szkolnik.
  • Poésie à illustrer, mission où de vraies créations ont été proposées, pour une victoire du pilier Gdfotos, talonné par un inconnu Laurentlesax et deux newcomers nommés Mifa et Laurent_Poupon.

Comme vous le voyez, ça bouge… des nouveaux très actifs, des anciens bien décidés à ne pas se laisser faire. En tout cas, nous au Jury, nous prenons du plaisir à regarder vos propositions de création, et rien que pour ça, nous vous remercions tous.

La semaine dernière, nous nous avons proposé à nouveau d’illustrer de la poésie, et nous prolongeons le challenge « amour avec ou sans Valentin » pour quelques jours. Si on rajoute Portfolio, Actualités et Parcours, les occasions de briller ne manquent pas.

Pour conclure, je dédie cet édito à mon collègue Brahim à qui je viens d’offrir un livre de Kamel Daoud, recueil des éditos qu’il écrit chaque jour pour le quotidien d’Oran. Mon ami me disait que Kamel Daoud écrit plusieurs papiers par jour dans différents médias et qu’il se demandait comment il faisait pour trouver dans l’actualité une accroche différente pour chacun. Etant confronté à mon billet hebdomadaire, sa remarque m’a touché. Finalement pour moi c’est plus facile, je suis nourri par les séries que vous nous envoyez toute la semaine, et par  les mission qui rythment l’actualité de notre Championnat. Et je suis guidé par le plaisir d’avoir le sentiment de m’adresser à vous directement, de partager une passion pour la création avec des participants volontaires et engagés. Merci à vous tous.

Allez, on met les batteries en charge, on nettoie ses objectifs et son capteur et on part en chasse… capter ou construire cette chose décisive qui peut durer un instant mais se partager pour longtemps.

A la semaine prochaine.

Chaleureusement.

 

Jean-Philippe Riant

Editorialiste autoproclamé du Championnat de France de Photo

 

PS : N’hésitez pas à laisser un commentaire sous cet édito. C’est très apprécié, mais pas obligatoire. Donnez-nous des idées, des ressentis… On aime !

Une réponse

  1. Gérard

    100% d’accord pour voir citées des belles personnes comme Kamel Daoud dans l’édito ou ailleurs sur le site… Ce n’est peut-être pas de la poésie mais ce qu’il dit d’Oran dans « Meursault contre enquête » – son premier roman – pourrait susciter des séries :  » C’est la nuit. Regarde-la, cette ville incroyable, n’est-elle pas un magnifique contrepoint ? Il faut quelque chose d’infini, d’immense, je crois, pour équilibrer notre condition d’homme ».
    Roman qui d’ailleurs parle des héritages qui influencent le présent… mais sans nostalgie !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

A propos de l'auteur