10-02-17 – Edito de la semaine

Chers amis Skieurs et ChronoShooteurs,

Nous sommes victimes d’un complot, comme d’autres, nous sommes la cible d’une machination. Les opérateurs internet se liguent contre nous pour empêcher Philippe, un des jurés du prologue de pouvoir consulter les séries pour les évaluer. Pour cette affaire, pas de battage médiatique, et c’est bien pour ça que je profite de cette tribune pour vous dire combien cette situation est grave.

Sérieusement, Philippe habite la campagne, la montagne plutôt, dans le sud de la France. Il s’est installé il y a 15 ans dans une jolie petite maison au-dessus d’un ruisseau de montagne, et il a passé 5 ans sans électricité. A l’époque, pas besoin d’internet, donc pas de souci. Juste besoin de quoi faire tourner son frigo. Quelques panneaux solaires, une turbine dans le ruisseau, et avec beaucoup de motivation, sa femme Véro, lui et ses 4 enfants ont réussi à passer des hivers plutôt rudes. L’électricité raccordée est arrivée, puis internet, et les habitudes de la société connectée se sont imposée au milieu de nulle part. En parallèle, son village s’est un peu vidé, et l’intérêt des opérateurs téléphoniques pour sa petite bourgade s’est volatilisé. Il a essayé internet par satellite, sans grands résultats, et il y a 3 mois, l’adsl s’est enfin mis à fonctionner. Enfin. Il a pu visionner votre flux de série dans de bonnes conditions. Et depuis 15 jours, des travaux sur le réseau l’empêche d’avoir une quelconque connexion, pas de téléphone fixe, et son gsm passe quand il monte sur un escabeau au bout de son terrain. Alors nous avons fait des pieds et des mains pour publier le classements toutes et chemins, mais nous n’avons pas pu traiter les classements mensuels de janvier, et plutôt que le faire sans lui, nous avons préféré attendre.

OK, j’aurais pu vous dire ça de manière plus concise, mais nous sommes une équipe de passionnés, avec des bénévoles que je remercie, et donc il me semble important de partager les arcanes de notre fonctionnement et les difficultés (passagères) que nous rencontrons.

Pas mal de nouveaux nous ont rejoints, certains se sont qualifiés dans « Routes et Chemins ». Félicitons de concert LN78, Capricedobjectif,  Jean_christophe, Jules_Snoot et Andréa.

Cette semaine,  nous ouvrons une mission que vous pouvez prendre sous des angles multiples : fleur bleue, romantique, mielleux, libidineux, ou contestataire, révolutionnaire, critique de la société de consommation qui instrumentalise le couple et l’amour, ou tout simplement nous parler de ce que vous ferez ou pas pour la Saint-Valentin, qui sera aussi le soir d’un PSG – Barça qui aura ses fans.

Donc entre « Objets insolites », « Amour avec ou sans Valentin », « Poésie à illustrer », « Actualités », et surtout « Portfolio », vous ne pourrez pas dire que vous avez une raison de ne rien nous proposer !

La semaine à venir, semaine de vacances en famille pour moi. Je surveillerai le Championnat d’une tour de contrôle enneigée, mais il est probable que contraintes de connexion oblige, la publication des classements sera encore un peu chamboulée, tout rentrera dans l’ordre la semaine suivante. Rien ne sera perdu.

Merci à tous de vos messages d’encouragements, nous travaillons activement à améliorer notre dispositif toujours plus convivial, plus aisé à utiliser – nous avons optimisé le dite qui devrait être plus rapide pour vous – et nous préparons le programme des missions du Championnat officiel. Si vous avez des idées ou des envies, n’hésitez pas à m’en faire part en m’envoyant un mail.

Allez, chaussez vos boîtiers ou vos skis, ou vos pantoufles (de vair* pour la Saint Valentin), attrapez votre boîtier ou smartphone préféré et faites-nous rêver. C’est le moment.

A la semaine prochaine.

 

Jean-Philippe Riant
Entremetteur en Chef du Championnat de France de Photo

 

PS : Au fait, n’hésitez pas à laisser un commentaire sous l’édito. C’est toujours sympa à lire.

 

*Pour la controverse sur la composition de la pantoufle de Cendrillon, c’est ici.

 

BenSo-1181

Séance improvisée avec Benjamin et une de ses amies. Je ne sais pas si il était son Valentin, mais elle l’a bien fait croire.